lundi 16 juin 2008

Bébé en route, une dernière recette - Méloukhia- et des promesses en photos avant la pause



Je vais bientôt mettre au monde mon premier enfant, je me vois donc obligée -non sans regret- de prendre une petite pause bien méritée. Pour vous consoler, je vous livre une dernière petite recette que j'aime beaucoup et que j'ai longuement hésité à mettre.
La méloukhia a ceci de particulier qu'elle n'est pas du tout photogénique mais Dieu que c'est bon de saucer à l'infini ce met qui mijote longuement. Je respecte les proportions et les ingrédients mais pas tout à fait la manière de la faire, vous êtes habitués maintenant à me voir sévir avec mon pied mixer et ma cocotte depuis ma assida et mes graibas aux pois chiches. Je tire donc ma langue aux puristes et aux râleurs comme je le fais si bien, je ne suis pas là pour le moment, mais veuillez laisser un message après le bip, biiiiiiiiiiiiiiiiip...En tout cas, le plat a entièrement disparu, ceux qui y goûtent apprécient vraiment beaucoup et c'est bien l'essentiel, non?
Retrouvez bientôt cette recette sur le site 750 g, découvrez ici mon portrait ainsi que ma recette fétiche!
Ingrédients :
- 100 g de poudre de corète (soit 4cs bombées environ)
- 25 cl d’huile d’olive
- 500 g de viande de bœuf en morceaux de taille moyenne
- Marinade de la viande : 1 cs d’harissa diari (pas d’harissa du Cap Bon), 2 gousses d’ail écrasées, ½ cs de tabil (mélange d’épices tunisien), 2 feuilles de laurier (ou 1 cc de poudre de laurier moulu pour moi), 1 cs de menthe séchée en poudre fine (l’écraser entre les paumes de la main), sel et poivre


Etapes
1. Bien mélanger la viande avec la marinade et réserver au frais.

2. Juste avant de commencer, faites bouillir 2 litres d’eau avec laquelle vous allez diluer la méloukhia. A part, dans un faitout (une cocotte-minute pour moi) mélanger la poudre de corète à froid avec l’huile, laisser revenir à feu doux pendant 2 minutes. Ajouter alors toute la quantité d’eau bouillante petit à petit en mélangeant, il ne faut pas qu’il y ait de grumeaux. Si c’est le cas, surtout pas de panique, utiliser le pied mixer pour avoir une texture homogène, ni vu ni connu…

3. Couvrir et laisser cuire à feu très très très doux, c’est le secret de la bonne méloukhia. La première étape de la cuisson est terminée lorsque la méloukhia aura exprimé de l’huile qui surnagera à la surface. Si vous utilisez la cocotte-minute, ouvrir pour vérifier la texture, mélanger et ajouter un brin d’eau pour maintenir le niveau initial toutes les 30 minutes environ, cette première étape est terminée au bout de 1h30 à 2h environ.

4. Mettre alors la viande marinée et parfumée dans la cocotte-minute et continuer la cuisson pendant une heure toujours à feu très doux (plus pour un faitout ordinaire). La cuisson est terminée lorsque la viande est cuite, l’eau évaporée et que l’huile surnage au dessus, la texture obtenue doit être un peu crémeuse, ni liquide ni granuleuse, pour cela surveiller plus souvent lors de cette seconde et dernière étape pour que le met n’attache pas au fond.
*****************************
Pour vous faire patienter, je fais la promesse solennelle de vous confier les recettes de ces petites douceurs salées et sucrées préparées par mes soins pour la naissance, inchallah:
  • Un plateau de pâtisseries orientales, maghrébines et plus spécifiquement tunisiennes, ici sur la photo, de petits gâteaux à la pistache à la sfaxienne. Vous voyez là différentes formes, les mechmoums, les couronnes, la ganarya (artichaut) et la fleur:

  • De petites quiches salées et leur pâte inratable pour quiches et tartes de Lenôtre

  • De petits croissants feuilletés salés

  • De petits chaussons feuilletés au poulet


Et un autre cadeau, je viens de découvrir un nouveau blog tunisien et culinaire, je vous invite à y faire un tour, c'est déjà très prometteur:

http://milletunesaveurs.blogspot.com/
A bientôt!!

EDIT: désolée, pour celle qui me l'a demandé, je n'ai jamais fait personnellement le "zrir". C'est généralement la famille de la nouvelle accouchée qui le fait, mais je vous mets un lien vers la recette publiée par Moghrama sur son blog.

lundi 9 juin 2008

vendredi 6 juin 2008

Tajine tunisien du placard (poulet et petits pois)


Je fais rarement les tajines tunisiens, mais depuis un moment, ceux qui fleurissent chez Moghrama et Wissal commencent à me faire changer d'avis. Moi qui suis une maniaque du détail, des mesures exactes, je trouve que cette recette est très pratique et déclinable à souhait, sans avoir besoin de tout peser. J'ai fait celle-ci un peu au pifomètre mais elle était finalement très bonne. La cuisson au savarin silicone s'est révélé être une bonne idée, la présentation était jolie et les parts étaient pratiques à débiter.
INGREDIENTS
2 blancs de poulet- 100 g environ de petits pois frais- 1 petit oignon- 50 g (disons une bonne grosse poignée) de fromage râpé (du gruyère pour moi)- 2cs d'huile d'olive-2 cs de persil haché- 6 à 7 oeufs selon le moule- sel-poivre-tabil et curcuma.
- Faire revenir rapidement l'oignon haché dans l'huile d'olive, ajouter le blanc de poulet coupé en dés et assaisonné de curcuma, sel et poivre pour le colorer. Couvrir d'eau et laisser chauffer à découvert.
- A ébullition, ajouter les petits pois et laisser le tout cuire à feu moyen. Quand les 2 sont cuits, éteindre et retirer le poulet.
- A part, dans un grand bol, émietter le poulet, ajouter le fromage, le persil, un peu de tabil puis les oeufs battus. Mélanger. Ajouter les petits pois et mélanger.
- Verser le tout dans un moule à savarin (ou n'importe, carré ou rond) et cuire à feu moyen disons180° jusqu'à ce qu'un couteau ressorte sec et propre du tajine, cela prend environ 30 mn selon les fours. Attendre qu'il refroidisse un peu avant de découper. Servir avec une salade en entrée, je le préfère tiède à froid pour ma part.

mercredi 4 juin 2008

Crevettes en sauce façon "Kamounia"



Première publication: Mercredi 19 septembre 2007


La véritable kamounia est un plat en sauce qui mijote, délicieusement relevé de cumin, et fait à base d'abats de boucherie (snif). Il en existe une version à base de calamars ou de seiches. Ma kamounia préférée comporte des crevettes, car moi, "j'aaaaaaaaadooooooooooooooore les crevettes", yarham foum Gad.Et en plus, en bonne méditerranéenne, je l'avoue, j'adore saucer...Evidemment, ce n'est pas une véritable kamounia, elle ne mijote pas longtemps, puisque les crevettes cuisent beaucoup plus rapidement, elle est donc bien rouge. J'ai utilisé ce qu'on appelle "chevrettes" ou petites crevettes roses pour la recette.
Ingrédients: 1 oignon haché fin- 15 cl d'huile d'olive- 500 g de crevettes décortiquées- 1 cs de tomates concentrées- 1/2 cs d'harissa diari- 1cc de cumin moulu- sel et poivre.
Dans un faitout, faire revenir l'oignon haché et les crevettes dans l'huile avant d'ajouter la tomate délayée dans un petit verre d'eau. Laisser revenir quelques minutes avant d'ajouter l'harissa, le sel et le poivre puis couvrir d'eau, mettre le couvercle et laisser mijoter durant une vingtaine de minutes à feu moyen. Surveiller régulièrement le niveau d'eau et en rajouter au besoin pour garder ce niveau. Au bout de vingt minutes, ajouter le cumin et laisser réduire à découvert jusqu'à ce que la sauce devienne plus épaisse.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...