lundi 15 novembre 2010

La mrouzia de ma grand-mère, un délice sucré-salé

           Avec le temps, et en passant de l'autre côté du miroir (d'étudiante à prof), je me dis que je suis devenue une élève vraiment pénible. Je pose trop de questions, j'hésite beaucoup, abandonne tout en cours de route, je n'ai absolument pas confiance en moi bref, une vraie calamité. Je plains mon moniteur d'auto-école, qui a dû mille fois arrêter la voiture, et dans le calme du désespoir sans doute, m'expliquer stylo en main pourquoi il faut mettre l'embrayage avant de tourner là pour freiner au maximum quand on tourne à vitesse très lente -dit comme ça, ça doit paraître faux, ou alors je n'ai toujours rien saisi mais j'ai quand même eu mon permis, du premier coup. Je ne me l'explique toujours pas. Mon zom non plus.A l'heure qu'il est, il dort au chaud dans un tiroir. Le permis:-)))Mais je m'égare...
         Il m'arrive toutefois de vouloir contredire le destin et  de vouloir être  l'élève modèle , du moins sur le plan culinaire. Moi qui n'ai jamais rien pu apprendre in vivo, qui ai toujours parcouru  livres et blogs pour cuisiner, je vais me rattraper. Et même si c'est pour faire des choses que je n'apprécie pas spécialement, voire que je ne consomme pas, ce serait bête de passer à côté de cet héritage. Pas de "mais", pas de discussion (je m'en souviens encore de ce que me disait le moniteur "pas de discussion quand tu passeras le permis hein????Ne me fiche pas la honte devant l'examinateur!!!"), je viendrai avec mes outils à la main, et ma langue bien rangée pour noter, prendre des photos et apprendre. Plus tard, reproduire, pas forcément réussir, mais en tout cas, essayer.Il paraît que les leçons avec les mamies sont in, ce n'est pas Loukoum de Beau à la louche qui me contredira:-)) Premières leçons l'année dernière pour moi avec tata N.  autour des pâtisseries tunisiennes. Le plus dur restait à faire: leçons de ma grand-mère, impressionisme en liberté (une mesure et son contraire cinq minutes après mais pas discussion on a dit!!!!!), et plat phare aux dires de ceux qui l'ont dégusté. Je ne l'ai pas fait, je pique comme je le faisais déjà enfant les marrons tendres, sucrés mais pas écoeurants, mais j'ai préparé à quatre mains pour mon beauf que j'adore ce plat, parce qu'il ne mange ni poulet ni poisson. Il en a été tout content, c'est l'essentiel! C'était pendant un dîner ramadanesque, l'heure est venue de poster la recette, elle se fait habituellement dans les jours qui suivent l'aid el kebir.

On l'appelle parfois kastlia, il y a aussi la méchmachia (elle figure au menu de Mamie Lilly et mes amies s'en étaient régalé) à base d'abricot sec. J'apprend aussi qu'il y a une "mrouzia" de Fes, mais un peu différente. De la "mrouzia" je ne connais que celle de mimi, simple, pas trop chargée en saveurs, à peine sucrée, viande bien tendre et fans transis qui commandent leur part à l'avance. Il semble, mais elle ne l'avouera jamais ou ne s'en souvient pas (ce qui revient au même), que les origines du plat aient quelque chose à voir avec le Cap-Bon d'où mon grand-mère maternel est originaire. Je garde l'appellation qu'elle utilise elle, ni "kastlia" ni "marqua hloua", c'est sa "mrouzia" et puis c'est tout!!!!

500 g de viande d'agneau (de beaux morceaux dans le gigot), 200 g de marrons trempés la veille avec un relooking à leur faire aussi (lire plus loin), 200 de pois-chiches trempés la veille, 200 g amandes blanches (sans peau), 200 g de raisins secs (pas trempés), 1 cc bombée de curcuma en poudre ( ou de safran), 1 peu de poivre,  1 peu de sel.
Relookage des marrons: on les trempe la veille de la cuisson dans de l'eau froide, après on les rince et on s'amuse à décoller toutes TOUTES les petites peaux qui seraient restées entre les plis après trempage, et plus vite que ça!!!
  1. Mélanger viande, épices, pois chiches, 2 verres  d'eau (25 cl environ) et mettre sur feu moyen dans une cocotte minute mi-ouverte durant un quart d'heure pour que les épices imprègnent la viande.
  2. Ajouter alors 1 litre d'eau, fermer la cocotte pour une cuisson de 20 minutes  environ. Ouvrir, vérifier la cuisson des pois-chiches (les pincer), ajouter alors 500 ml d'huile neutre (pas d'olive) et refermer pour encore 20 mn.
  3. Ouvrir la cocotte, a jouter les marrons trempés et relookés, les amandes, lavées, cuire 15 mn, cocotte fermée, ajouter un verre d'eau à continuer une dizaine de minutes la cuisson, cocotte mi-ouverte, les marrons doivent s'attendrir. On ajoute alors 25 cl d'eau de fleur d'oranger et 1 verre rempli (soit environ 20 cl) de sucre en poudre. Continuer une quinzaine de minutes (cocotte mi-ouverte), l'eau doit presque s'évaporer. Terminer par l'ajout des raisins secs, et éteindre.







On pourrait par ce luxe de détail être perdu, moi la première. J'ai bien essayé de prendre des mesures exactes mais c'est bien difficile avec une grand-mère et puis les mesures changent selon l'aspect, la quantité etc. Elle cuit cela dans une cocotte minute mais de toute petite taille, ce qui permet à la fois de cuire vite et bien mais donne un risque de rater la recette (pour le commun des mortels, comme vous et moi). En fait, la cuisson aura duré une heure et demi environ, et comme je l'ai observée, elle se fie à l'aspect dans l'ordre : des pois-chiches (pas tout durs), de la viande (doit pouvoir se pincer avant de mettre le reste des fruits secs), des marrons (tendres) et de la sauce (pas d'eau sinon ça se gâte vite alors que c'est un plat qui se garde). Je compte en refaire bientôt, histoire de me ridiculiser, et en donner à ma belle-soeur qui adore ce plat mais n'avait pu en goûter ce ramadan, et qui  regrette de devoir être mon premier cobaye:-))) après avoir goûté il y a longtemps la vraie mrouzia de ma grand-mère...
J'oubliais l'essentiel, un jour je fêterai peut-être l'aid el kebir de A à Z, qui eût dit que je ferai une mrouzia un jour, et que j'en posterai la recette??? Pour le moment, et pour longtemps je l'espère, j'en fais profiter une personne qui n'en a pas du tout les moyens, c'est tout comme et c'est même le plus important je pense...Mais que cela ne m'empêche pas de vous le souhaiter et de souhaiter à tous les musulmans un aid moubarak! Une saluation spéciale à toutes mes amies bloggeuses, de Tunisie et d'ailleurs et une pensée à Wiss qui aurait sans doute apprécié ce plat:-)

19 commentaires:

Zahra a dit…

Oh là là !! ma grande Titi un plat vraiment traditionnel
que je ne savais pas qu'on l'appelle comme ça!!! en tout cas saha like t'as une prof de cuisine de pure souche!!! un gros bzz et boussa li bébé et inchallah aidek mabrouke

annie a dit…

Oui, ta grand-mère a raison, elle prépare bien une "mrouzia".... comme beaucoup au Maroc, et non un "lham lhalou" qui comporte abricots secs, pruneaux, cannelle et pas forcément de pois chiches!!
Et sais-tu que la mèchmèchia est à la base un plat typiquement gafsien.... alors mange, tu seras convaincue, c'est délicieux...
ah, nous aussi, on trouve que permettre à des personnes dans le besoin d'avoir leur mouton t'amène sans doute plus direct au paradis que toutes les prières du monde!!! on fait cela depuis au moins 10 ans!!!

crimetcondiment a dit…

@Zahra: merci ma belle, aid mabrouk à toi aussi
@Wiss: je ne sais plus quoi dire mais promis juré pour le moment, je n'ai pas d'idée précise en tête. En venant la dernière fois, j'avais plein de choses à prendre, mais plutôt asiatique ou autres que français. Depuis je fais plutôt des colis gourmands, et j'ai encore des épices. Je vais me creuser la tête pour voir:-)
@Annie: oui, je le disais tout à l'heure à mon cher et tendre, je pense que c'est la meilleure façon de cél2brer l'aid.Tu m'apprends quelque chose pour la mechmachia, je pense que c'était un plat tunes! La prochaine fois que je ferai seule -à deux mains donc et non quatre- la mrouzia, je serai bien obligée de goûter:-)))

Anonyme a dit…

bonsoir
bonne fete de l'aid
je decouvre par hasard votre blog en navigant d'un blog a un autre ...je le trouve magnifique ,moi qui adore les recettes tunisiennes d'ailleurs j'ai poster quelques une sur mon blog .......et la je découvre la mrouzia ....hummmm
bonne fete encore une fois
bonne soirée
www.cheznaima.over-blog.com

crimetcondiment a dit…

Merci de ta visite Naima; il me tarde de découvrir tes recettes!

wissal a dit…

J'ai bien ri, mais vraiment en lisant tes aventures avec le moniteur d'auto école...
je me doutais que tu étais maniaque quand il s'agissait de cuisiner et d'ailleurs c'est pour ça que tu le fais si bien!! mais à ce point :-))) !!
Par-contre je te trouve très dure avec toi même...
Je t'envie tellement quand je vois l'amour que tu porte a ta mimi, et la façon dont tu parles d'elle, et tout ce qu'elle peux t'apprendre...Allah ya7fadha, tbarkallah 3liha :-)
Très belle recette...et tout comme chez Annie en te lisant je bave...et j'ai tellement peur de toucher à cette recette...
Tellement tu en parle avec amour et admiration...
J'ai l'impression que c'est le "MET"..et il faut que ce soit "mimi" qui le fait!
Je comprend que tu angoisse en l'essayant!!
Tu as les palais de toute une famille qui te guette en touchant a ce plat sacré...:-)
C'est aussi d'une générosité de nous partager ces beaux souvenirs, ces beaux sentiments, ton admiration envers ta grand mère...:-)..
Merci d'avoir pensé à moi...ça me réchauffe tellement le coeur...et je suis heureuse!

(J'ai une seule question: Si on compte pas faire une grande quantité et tout manger ou congeler- si et seulement si il reste-...je doute...est ce qu'on est obligé de mettre autant d'huile?)
......Titi tu me réchauffe le coeur ...Tu as raison ça ne sert à rien d'acheter un agneau pour faire peut être comme tout le monde et ne pas le manger...je préfère faire l'aumône étant seule avec mon mari et pour de raison de santé aussi comme on est tous les deux assez enveloppé on s'imagine pas avoir comme pain quotidien de l'agneau même si on adore ça...peut être un jour si on a une grande maison.. beaucoup d'enfants.. et que je pourrais faire le kaddid et le sécher... et un grand congèle pour stocker la viande et que je travaillerais pas le jour de l'aid...hmmm là oui!
Encore merci...gros bisous!

crimetcondiment a dit…

Coucou Wiss
Heureuse de te faire sourire, oui, oui je suis une vraie cata:-)
J'avais bien l'impression d'avoir noté tout minutieusement (je peux redemander à mimi) mais je pense que ce n'est pas lié à la quantité: le plat ne doit pas comporter d'eau ou presque au final selon mimi( c'est ça qui le gâte), en fait, dans le bocal, tu as la viande, et les fruits secs et pas de "marka" (eau+huile) en fait, mais bien de l'huile dorée (à cause du safran)et un souvenir d'eau florale, j'imagine que ça doit couvrir un peu le truc pour le protéger...Voilà voilou:-)

yo a dit…

merci pour la découverte! je ne gouterais pas non plus j'avoue mais bien contente de lire ton histoire et émue... une grand-mère c'est si précieux!

kaouthar de tunis a dit…

coucou!!! j'en ai jamais goutée je l'avoue et je ne sais meme pas comment ça se cuisine! mais plus maintenant grace a ta grand mere!!quel bel heritage...
merci de nous faire partager aussi tes aventures rocambolesques o volant..ça m'a fait du bien de te lire avec un grand sourire aux levres:)
Pour la mrouzya si on met autant d'huile c'est pour qu'elle ne se gate pas donc on peut la conserver a temperature ambiante ou o congelo a ton avis dans un bocal fermé? pour combien de temps?
merci merci...pour ce beau partage!

crimetcondiment a dit…

Merci Kaoutar, ma grand-mère la garde au frigo pas au congélo, mais je pense que ça reste une semaine (c'est difficile d'en juger car on ne le garde jamais longtemps:-))

géranium a dit…

Coucou ma chère, Aid mabrouk wa snin dayma. Bravo pour ce billet qui met en valeur un grand plat du terroir tunisien, Profite bien du savoir et de l'expérience de ta grand mère, Dieu te la garde.
Gros bisous

Anonyme a dit…

bonjour ce n'est pas une mrouzia,c'est un plat qui porte peut etre le meme nom mais il ne ressemble en rien a une mrouziade toue façon pas celle qu'on fait au maroc c'est une recette de grand mere mais a l'origine de fes,je suis de fes et la mrouzia traditionnelle je connais et ce que vous avez fait ce n'est ni les ingredients ni la methode .
excusez moi mais je n'ai pas pu m'empecher d'intrvenir

crimetcondiment a dit…

@Anonyme: l'irritation que je sens un peu dans votre commentaire me fait sourire.Je me sens "obligée" de répondre:-) Je pense que vous avez juste lu le titre (même pas sûr! j'ai bien dit la mrouzia de ma grand-mère pas THE mrouzia si tant est qu'il y en ait une seule dans le monde...) et peut-être seulement la recette et pas ce que j'en ai dit avant! J'ai pourtant bien expliqué qu'elle l'appelle ainsi, que cette recette est d'origine nabeulienne à ma connaissance (je peux vous renvoyer à un livre qui la mentionne, c'est Délices de Tunisie) mais qu'en Tunisie d'autres appelations sont utilisées pour le même plat ou un autre légèrement différents (avec d'autres fruits séchés) et qu'au Maroc, un autre plat porte le même nom (j'ai lu certaines recettes le détaillant), mais je sais bien que c'est différent. Bien entendu rien ne vous oblige à le croire, comme à croire que "tajine" est juste un nom de plat marocain et pas une entrée radicalement différente tunsienne... Je ne prétends pas pour ma part avoir la science infuse, ni asséner des vérités intangibles surtout en cuisine, et malgré votre déception manifeste, je vous remercie quand même de votre visite.

kouky a dit…

En plus de ce joli plat que tu nous fais découvrir si gentiment, j'adore ces petites histoires que tu nous racontes et qui font qu'on se délicieusement bien chez toi! merci!
je rajoute mon petit grain de sel à toute cette m'rouziya, ma grand mère ,allah yerhamha, préparait une m'rouziya à base de potiron et de raisins secs, salée sucrée, que je n'aimais pas spécialement quand j'étais enfant, mais que j'aimerais tester maintenant. Et sans vouloir polémiquer, tout ça pour dire qu'il n'y a pas de dénomination déposée pour les délicieux plats dont s'enrichit notre grand Maghreb. autant profiter de cette variété et cette richesse pour améliorer notre quotidien!! bises!

géranium a dit…

Coucou Tunis, j'ai pensé à toi, je viens d'acheter des marrons et je vais essayer la mrouzia de ta grand mère. Tu la remercies de ma part pour la transmission et le partage de son savoir culinaire. Tu creuses bien avec elle pour nous faire profiter d'une autre merveille. Dieu te la garde. Gros bisous

Khadija M a dit…

Ton plat a l'air si bon, bravo tunis aurait tu une recette de pate a me conseiller ? Je les aime en sauce rouge et pikantes ! Bisous

crimetcondiment a dit…

@Geranium: merci ma belle, tu me diras? Moi je n'ai pas encore essayé à deux mains, je vais tenter:-)
@Kouky: ça devait être un délice!
@Khadija: ma recette est basique(le mari en veut sans viande!!) et franchement inavouable, mais je la dois à belle-maman. Elle met tout (sans faire revenir rien du tout)et laisse mijoter trèèèèèèèèèèèèèèèès longtemps. Une recette authetique, vois celle de Kaoutar du blog "ma sélection naturelle" elle est très bien expliquée. Bisou

Amalrecipes a dit…

Tres bonne recette ma belle
biz et a+ je vais m'abonner à ton site fais de meme ok!!

Anonyme a dit…

J'adore Ton récit et ta recette.
Ta grand mère est une photocopie de ma mère (qui a 80 ans) lol, pourtant l'une est tunisienne et l'autre est marocaine comme quoi....
J'ai une envie très présente de découvrir l'art culinaire de ce pays qu'est la Tunisie et dont l'histoire est grandiose.
Je testerai la mrouzia de ta grand mère avec grand plaisir (d'autant que j'adore les marrons).
Je termine en répondant à un post précédent : je connais très bien la mrouzia made Maroc puisque je suis de Fes. On oublie bien souvent que fatima Al fihriya qui est une sainte vénérée par les Fassis, et qui est à l'origine de la plus vieille université du monde musulman (la fameuse mosquée al karaouin de Fes) était d'origine...tunisienne : A méditer!
Bien fraternellement et toute ma sympathie pour le peuple tunisien en ces temps difficiles

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...