mercredi 16 mars 2011

Des filles et... défis

            Voilà bien deux mois qu'on est pris dans un tourbillon d'événements, aux niveaux national et international. Je reste, pour la Tunisie, optimiste malgré tout. Malgré la colère contre les morts injustes, contre des actes de violence inexpliqués, et de vandalisme. Colère contre l'impunité dont bénéficient ici ou ailleurs certaines personnalités qui ont ravagé le pays. Colère contre la dictature de l'avis unique, de celui qui prétend usurper la "voix du peuple", qui a bon dos.  Je pense que seules les urnes sont à même de nous délivrer de tout cela, c'est pourquoi l'annonce de l'élection de l'assemblée constituante a constitué une bonne nouvelle pour moi, pour le moment. Le chemin est encore lent, long bien sûr, mais j'espère qu'on pourra être les éclaireurs. Une pensée émue pour nos frères lybiens qui sont massacrés par  un tyran, qui résistent malgré le silence, les hésitations scandaleuses de la communauté internationale si prompte à s'ingérer dans les affaires de Xou Y, à ceux qui ont fui vers le Sud tunisien, mais aussi à ceux qui sont encore en otages dans leur propre pays.
           J'ai surtout une autre raison d'être optimiste. Au millieu de tout ça,durant les jours et les semaines où j'étais cloîtrée avec grand bébé, à l'affût des bruits de tirs et d'hélicos mais aussi des informations sur la TV et  sur le net, il y a des personnes que j'ai appris à connaître et grâce à qui j'ai su survivre au pire et commencer à envisager le meilleur. Dans ces durs moments où j'étais souvent seule avec bébé, ce sont elles qui étaient là, par écran interposé, à une heure tardive, à me rassurer, à la veille du 14 janvier, quand Zom a été interpelé. Je ne l'oublierai jamais. Elles sont aussi de celles qui nous forcent à tenir nos bonnes résolutions, et certaines de ces résolutions ont déjà changé considérablement mon quotidien. Elles savent aussi nous secouer gentiment (oranginâââââ) et avoir le don présenter les choses de façon claire, nette, carrée quand on pédale dans la choucroute. Celle-là même qui a rendu merveilleux un récent séjour à Paris, mais chuuuuuuuuuuuuut elle ne veut pas que j'en parle:-)) Je sais qu'elles ne souhaitent sans doute pas lire tout ça, mais j'y tiens, parce que si je me remets à écrire, c'est aussi grâce à elles, et à leurs suggestions de recettes que je n'aurais jamais osé essayer:-)))
           Notre Annie nationale a lancé le défi de cette fois, soit deux recettes à customiser comme on veut. Une recette salée, des pâtes au citron et un dessert, la tarte tropézienne. Ce sont des recettes que je n'ai jamais goûtées, ni préparées, et que je n'aurais sans doute pas essayées si je n'avais pas confiance en l'expérience d'Annie, qui m'a convertie petit à petit (et bébé!!! et parfois mister!!!!!), dégustation à l'appui :
- au sucré- salé
- à certains plats de viande
- à des cuisines asiatisantes (nems, soupes, sauces etc.)
-  To be continued.......
         Je n'ai pas été très fantaisiste, juste quelques ajouts par-ci    par-là, et une version remixée façon mère au bord de la crise de nerfs. Les pâtes au citron ont été moins acides que je ne le redoutais, et gagneraient à être parsemées d'un fromage râpé qui le vaut bien et pas une "préparation au fromage" comme celle que j'ai utilisée. La tarte tropézienne a été la première occasion pour moi de préparer une brioche, et je dois dire que la recette utilisée pour la brioche m'a mise en difficulté malgré la MAP, je pense en utiliser une autre pour la prochaine, car il y aura sans doute une prochaine! Quant à la crème customisée façon express, elle se laisse déguster mais elle n'est pas aussi bonne que celle de la vraie mousseline déjà faite ici.

Pâtes au citron (pour 2 personnes) d’après la recette d’Annie


250 g de spaghetti, le jus de 2 beaux citrons, le zeste d’un quart de citron confit coupé en fines juliennes (pas de pulpe), 75 ml d’eau, 75 g de fromage râpé (du bon pas comme celui que j’ai dû utiliser), sel, poivre, du basilic frais (pour moi deux petits cubes congelés de basilic mixé avec de l’huile d’olive)copeaux de parmesan (ou plus facile à trouver ici et à prix raisonnable, du granpadano en grande surface ou du pecorino au marché central), une pincée de noisettes concassées.

1. Préparer la sauce en amenant à ébullition jus, eau, un peu de poivre puis laisser réduire à très petit feu (mais pas sécher ! j’ai dû rajouter un tout petit filet d’eau après). Réserver

2. Cuire les pâtes et égoutter.

3. Remonter à ébullition la sauce, y jeter citron confit, basilic, et le fromage râpé qui doit à peine commencer à fondre.

4. Y mettre les spaghetti et bien mélanger.

5. Servir avec les copeaux de parmesan et les noisettes concassées.

Ça se laisse vraiment déguster, mais je regrette d’avoir utilisé du fromage râpé de piètre qualité ! Je compte en refaire avec du bon fromage ET des citrons confits home made grâce à la recette d’Annie et avec les jolis citrons qu’elle m’a offerts, merciiiiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!!!



Cœur de brioche tropézienne d’après la recette de Sylvie

1. Préparer la crème avec un sachet de crème pâtissière, et en suivant les indications du paquet (généralement, du sucre et un demi-litre de lait), et y ajouter en utilisant le pied mixer 100 g de beurre tempéré afin de bien l’incorporer. Filmer au contact et réserver.

2. Préparer la brioche. J’ai suivi à la lettre les indications de la recette de Sylvie. Bien mal m’en prit, la pâte était liquide, j’ai dû ajouter au moins 100 g de farine !!! C’est ce qui a donné une texture un peu lourde à la brioche au final et pas très aérée…

3. Finaliser la crème : après repos, y ajouter encore 100 g de beurre tempéré de la même façon et bien l’incorporer au pied mixer. Réserver et monter au fouet pendant ce temps de la crème chantilly avec un sachet prêt à l’emploi (poudre+du lait froid selon indications). Ajouter délicatement la chantilly à la crème réservée. Laisser prendre un peu au frigo avant d’en garnir la brioche.

La crème, sans être tout à fait liquide, est un peu trop molle pour farcir la brioche. Sans doute parce que ce n’est pas une véritable crème pâtissière avec des œufs pour la tenue. Sans compter que le goût de la vraie crème n’a rien à voir bien entendu !! J’ai l’habitude pour faire vite un dessert d’utiliser le mélange crème pâtissière allégée avec de la chantilly, pour me dépanner. La crème mousseline (avec du beurre) requiert cependant une VRAIE crème pâtissière. Et pour garantir un meilleur résultat, j’utilise dans ce cas du « crémage », c’est un beurre spécial pour crème au beurre, qui s’incorpore facilement. A refaire donc dans les règles de l’art !!!!

Allez, un tour chez mes copines pour voir comment elles ont customisé les recettes: Yo, Wiss et Annie ZOUUUUU!!!

5 commentaires:

yo a dit…

moi je dis bravo... et bienvenue au club! ma crème, cependant 'vraie avec des oeufs', ben elle ressemble à la tienne...
très jolie intro. tu écris bien tu as bien raison de vouloir y passer du temps :))) moi je ne sais pas écrire, je n'ai jamais beaucoup aimé ça, je suis trop carrée... les rédactions et dissert' en cours de français ça me gonflaaaaaaaaaait! terrible manque d'imagination ;)

annie a dit…

Mais c'est que tu m'arracherais bien une petite larme, ma Titi....
Et en te lisant raconter les évènements que nous avons vécus, je réalise que même si rien n'est joué, même si on angoisse toujours un peu sur l'avenir.... notre vécu à 5 a été qqchose de fantastique et d'inoubliable et j'espère que l'on pourra le raconter à nos petits-(arrière pour moi)enfants LIBRES... dans quelques.... temps... et je prend aussi ta version avec les citrons confits...là je sens que zom va r^ler avec ce plat tous les jours...:-)))

wissal a dit…

Ma douce Titi, tu m'a plongé dans des souvenirs...Dure, dure...Mais ça nous a permis de mieux se connaître, et consolider nos liens! Je me rappelle de cette période..pouh! Nos discussion nocturnes jusqu'à pas d'heure :)
Je suis si contente de te relire, j'espère que tu vas nous gâter avec tes jolis billet et tes délicieuses recettes!

Très jolie tropezienne, sahha, allez on est motivé, boussaaaa

yo a dit…

et au fait, je ne sais pas où est passé le com d'hier mais peut-être que tu modères... BRAVO POUR LE TITRE!

crimetcondiment a dit…

@Yo: tant qu'on ne m'y force pas et qu'on ne m'impose pas un truc, j'adore écrire. C'est pourquoi je ne "travaille" pas la littérature et les écrits académiques, j'en ai soupé,je ne veux plus en faire:-)))Eh oui, je modère depuis qu'un lecteur m'a insulté et a insulté Annie,je ne censure pas mais j'évite ce genre de violence verbale gratuite.
@Annie: Je suis certaine que si tu aimes le citron, tu aimeras celle avec du citron confit:-)
@Wiss: beaucoup d'émotions, mais je garde en tête votre présence et les fous rires aussi:-))

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...